Accueil

Le Cobaye: toutes les informations de base


 

     

Les conseils du
Dr Mary!

craquant ?
      Avoir des écureuils...
A qui le conseiller...
Quelques particularités qui sont bonnes à connaître...
Comment choisir son écureuil...
Une prison dorée mais solide..
La vie de couple...
Pour les repas..
Un animal propre...
Avec les autres animaux...
Les premiers jours...
     

 

 

Avoir des écureuils...
Ce n’est pas un choix à prendre à la légère. Certes, on rêve tous d’avoir Tic et Tac à la maison, et pourquoi pas un écureuil de Corée (même si nos vacances dans les landes nous rendent plutôt nostalgiques des écureuils roux très nombreux à venir nous chiper la biscotte du petit déjeuner)? Il est petit, très joli, saute partout et à l’air passionnant.

A qui le conseiller...
... certainement pas à des jeunes (ou même moins jeunes) enfants. Les touches-à-tout vont y perdre des bouts de doigts. Apprivoiser cet animal prend beaucoup de temps et c’est de loin l’espèce avec qui il faut montrer le plus de patience.
C’est très actif, ça court très vite, bref, une savonnette en puissance (le mordant en plus) qui n’ira où vous voudrez que lorsqu’il l’aura décidé. Autant dire qu’il ne vaut mieux pas être un maladroit pour s’occuper d’un écureuil de Corée.

Quelques particularités qui sont bonnes à connaître...

Que ce soit le “barunduk” ou le “chipmunk”, ces deux animaux appartiennent à la famille des écureuils terrestres. Leur terrain de jeu est au sol et s’ils grimpent et sautent, c’est nettement moins souvent que leurs cousins (les écureuils arboricoles comme les écureuils roux ou les écureuils volants). Si le choix d’une volière s’impose souvent, il ne faudra pas préférer la hauteur au détriment de la surface au sol. Dans la nature, ils creusent des terriers avec des chambres communicantes (on se rapproche plus du mode de vie du chien de prairie).

Ils sont très indépendants et solitaires, pour ne pas dire asociaux! Il est très difficile de faire cohabiter plusieurs individus dans un espace aussi restreint que peut l’être une volière. Ce sont des animaux extrêmement territoriaux qui n’ont pas peur de combattre à mort pour défendre leur parcelle. La femelle ne tolère le mâle que pendant les périodes de chaleurs, c’est dire! Il y aura donc des contraintes à suivre quand on voudra plusieurs animaux que nous décrivons plus loin.

C’est le seul rongeur qui soit dichromate. C’est à dire qu’en plus d’avoir une excellente vue, il peut observer ce qui l’entoure en couleur.
Son odorat est bien développé (il vaut mieux vu le peu de mémoire qu’il a... ) ainsi que l’ouïe. Il est capable d’entendre et d'émettre des ultrasons.

Ils hibernent à l’état sauvage, en moyenne d’octobre à avril. Plus qu’un sommeil profond, c’est plutôt une grosse somnolence avec une activité très ralentie (cela dépend entre autre de la température extérieure). Ce phénomène est très réduit chez les animaux élevés à l’intérieur.

Comment choisir son écureuil...
Pour mettre toutes les chances de son côté et essayer d’acquérir un animal en bonne santé, il faut savoir observer.
Regardez la cage et cherchez d’éventuels signes de diarrhée. L’écureuil doit avoir les “fesses” propres. Comme je vous accorde que ce n’est pas forcément évident, le plus simple est de rechercher la présence d’excréments collés sur les planches de la cage.
Son bout de nez et le tour de ses yeux ne doivent pas couler et vous ne voyez pas de croûtes. Observez-le un instant et regardez s’il n’éternue pas.
Le pelage doit être doux et soyeux, sans croûte ni de dépilation, homogène.

Essayer d’avoir la certitude de l’âge par le responsable de l’animalerie. Il n’y a pas d’autre critère pour le déterminer que d’avoir sa date de naissance! Un écureuil de moins de 6 mois reste plus facile à apprivoiser qu’un adulte.

L’écureuil est un grand solitaire territorial et belliqueux. Alors, comment faire pour avoir plusieurs animaux dans une même cage?
D’abord, il faudra savoir si vous pouvez répondre aux contraintes de leur détention (que nous aborderons dans le prochain paragraphe) avant de prendre une décision. Un groupe d’animaux ne pourra éventuellement s’entendre que s’il s’agit de jeunes frères ou soeurs (il faudra être sûr du sexe car il n’est pas question d’avoir de la reproduction consanguine). Ce sont des animaux qui auront été séparés de leur mère mais pas les uns des autres.
Si vous décidez d’avoir un couple, prévoyez le rapidement, en prenant de très jeunes animaux le même jour. Par contre, si vous tenez à avoir des rapports privilégiés, il faut les maintenir dans des cages séparées le temps de les apprivoiser. A deux, ils sont beaucoup plus farouches et ne voient pas la nécessité de se rapprocher de l’homme.


Suite ->

Une prison dorée mais solide...
Les dimensions idéales pour un animal sont 100x50 cm pour la base (ne pas oublier que l’on a affaire à des écureuils terrestres) avec 100 cm pour la hauteur. Le bac sera solide et profond (il creuse). L’espacement entre les grilles sera faible et de préférence elles seront disposées horizontalement.
Une petite maison en bois (s’il ne décide pas de la dévorer) pourra lui permettre de trouver un endroit agréable pour se reposer.
La litière idéale est celle qui absorbera le mieux les odeurs en même temps que l’urine. Préférez les copeaux de bois non parfumés et mettez en une couche épaisse pour qu’ils puissent creuser un petit peu. Ils aiment bien s’enfoncer dans le sol, notamment pour cacher de la nourriture. On peut aussi la mélanger avec de la litière végétale. Évitez tout ce qui peut moisir facilement comme la paille, qui peut en plus véhiculer des acariens et autres petits insectes. Il convient de la changer une fois par semaine. L’idéal, c’est que la cage soit équipée d’ un tiroir amovible. Il permettra de changer la litière sans avoir à trop manipuler les animaux ou se soucier de quels genres de bêtises ils sont prêts à faire. Les volières en possèdent toutes un en général.
La cage doit être placée dans un endroit exempt de tout courant d’air. La pièce devra être maintenue à une température optimale de 20-23°C. Mettez la cage dans une pièce où votre animal verra souvent du monde. Il faut éviter la proximité directe avec une baie vitrée car la température montre très vite et il risque de mourir d’un coup de chaleur.
Il faudra cependant respecter son cycle de sommeil et couvrir la cage si vous décidez de veiller.
Pour leur exercice quotidien, vous pouvez placer dans la cage une roue en métal (quelque soit l’accessoire que vous mettrez dans la cage, évitez le plastique... sinon ça ne fera pas long feu!). Ceci dit, ils ne l’adopterons pas forcément. Ca dépend des individus.

La vie de couple...
Comme nous l’avons dit, celle-ci est très délicate et son équilibre fragile.
Si vous introduisez un individu du sexe opposé dans une cage, celui-ci sera perçu comme un parfait étranger, voire comme une menace.
Pour limiter les problèmes, je vous renvoie dans un premier temps au chapitre des infos utiles (Un nouvel ami pour mon rongeur).
Les dimensions de la cage doivent être revues à la hausse (l’idéal est de les doubler). Chaque animal doit pouvoir s’approprier un coin de cage où l’autre n’a pas besoin de passer pour aller manger ou boire. Ils auront chacun leur maison (indispensable!) et pourquoi pas doubler la totalité du matériel pour respecter cet esprit de territorialité propre à l’écureuil (deux gamelles, deux biberons... ).

Pour les repas...
A l’état sauvage, l’écureuil est omnivore. Il est capable de manger les cervelles de petits oisillons (ou même de ses adversaires et congénères!).
Cependant, il se nourrit essentiellement de noix, de noisettes, de fruits et de baies variées. Il aime bien les pommes, les poires, les bananes, le raisin (sec ou frais)... un peu de carotte...
Son alimentation sera essentiellement composée de granulés mélangés vendus pour écureuil (10 à 15 g pour 100 g d’écureuil et par jour). Elle sera complétée par les gourmandises citées plus haut et essentiellement utilisées pour les phases d’apprivoisement. Le côté omnivore sera satisfait grâce à un oeuf dur, de la viande maigre crue (volaille) ou si vous en avez, quelques insectes (sauterelles...). On évitera tous les produits lactés.
Toujours pour faciliter les contacts, la nourriture sera distribuée à heure fixe (en une ou deux fois par jour). Le simple fait de commencer à lui donner des aliments à travers les barreaux lui permettra de repérer votre odeur et de vous rendre familier.

Le biberon, accroché à l’extérieur de la cage, doit toujours être plein et permet de garder l’eau propre à l’abri de la poussière et des souillures.

Le bois laissé dans la cage pour faire “grimpette” aura une double utilisation, échelle et lime à dents (car comme chez tous les rongeurs, les dents sont à croissance continue). Les essences à privilégier sont le saule, le noisetier, les branches d’arbres fruitiers non traités, et le tout ne sera donné que parfaitement sec, sans bourgeon ni feuille et préalablement brossé.

Il faudra aussi lui apporter un complément de sels, minéraux et vitamines. La forme pratique la plus couramment utilisée reste la pierre à lécher. Elles sont en vente dans toutes les animaleries. Choisissez la plus complète et puis faite-lui goûter... il y en a toujours une meilleure que les autres.

Un animal propre...
Tout comme le chinchilla, ils prennent des bains de sable. Ce n’est pas le sable de nos belles plages mais un quartz très fin vendu pour cet usage. Le bain ne doit pas être laissé en permanence dans la cage, et mis à disposition en dehors des périodes de repas. Mettez le bain dans sa cage. Ils en ont pour une dizaine de minutes, puis retirez-le.
rmq: Ne pas faire prendre de bains au femelles en gestation pendant au minimum la semaine qui précède la mise bas et la semaine qui suit.

Avec les autres animaux...
Il est inutile d’espérez le faire cohabiter dans la même cage avec un autre rongeur.

Les premiers jours...
Il ne faut pas le prendre dans les mains. Quand vous le ramenez de l’animalerie, mettez l’ouverture de la boite en carton en face de l’ouverture de la cage (que vous venez d’aménager entièrement) et laissez le rentrer tout seul. La première journée pour lui doit se passer au calme, sans bruit trop fort ou strident.
Il faudra petit à petit l’habituer à votre voix ainsi que celles de toute la famille.
Quand il deviendra plus confiant et avenant, vous pourrez lui proposer des sorties. Un écureuil qui reste tout le temps enfermé finit par se comporter comme un lion en cage.
Le seuil de confiance est atteint quand l’écureuil s’approche de votre main, même sans friandise.
La pièce devra être petite, peu encombrée et sans cachette. Il faudra le laisser seul revenir dans sa cage car si vous l’attrapez à pleine main (et encore moins par la queue), vous allez vous faire mordre profondément. Ne le laissez pas sans surveillance car gare aux objets fragiles, au fils électriques et même parfois les tapisseries.